Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe s’est réuni aujourd’hui en session extraordinaire pour examiner la question de l’envoi des exarques constantinopolitains à Kiev

637

Le 14 septembre, en la résidence patriarcale et synodale du monastère Saint-Daniel de Moscou a eu lieu la session extraordinaire du Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe. Les membres permanents du Saint-Synode sont : le métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine Onuphre ; le métropolite de Kroutitsa et de Kolomna Juvénal ; le métropolite de Chișinău et de toute la Moldavie Vladimir : le métropolite d’Astana et du Kazakhstan Alexandre, chef du district métropolitain de la République du Khazastan ; le métropolite de Tachkent et d’Ouzbekistan Vincent, chef du district métropolitain d’Asie centrale ; le métropolite de Saint-Pétersbourg et de Ladoga Barsanuphe, chancelier du Patriarcat de Moscou ; le métropolite de Minsk et de Zaslava Paul, exarque patriarcal de toute la Biélorussie ; le métropolite de Volokolamsk Hilarion, président du département des affaires extérieures du Patriarcat de Moscou. Ont été invité à la session d’hiver du Saint-Synode (septembre-février) : le métropolite de Zaporojié et Mélitopol Luc ; le métropolite de Barnaul et d’Altaï Serge ; l’évêque de Narva et Pritchoudsk Lazare ; l’évêque de Rybinsk et Danilov Benjamin ; l’évêque de Nakhodka et Preobrajensk Nicolas. Le patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille a prononcé le discours d’ouverture. « Aujourd’hui, il y a une seule question à l’ordre du jour, liée à la réalisation de la décision du Patriarcat de Constantinople d’envoyer en Ukraine de soi-disant exarques. Le 8 septembre, notre Synode a déjà fait une déclaration concernant la décision adoptée par le Synode de Constantinople d’envoyer de tels représentants, et maintenant nous disposons d’une information fiable selon laquelle ils sont arrivés en Ukraine et ont commencé le travail », a déclaré, en ouvrant la session le patriarche Cyrille. Pour des raisons de santé, le métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine Onuphre n’a pu être présent à la session. Une vidéo-conférence a été organisée, au cours de laquelle le métropolite Onuphre a communiqué aux membres du Synode sur la situation résultant de la nomination en Ukraine de hiérarques du Patriarcat de Constantinople. « En effet, les deux soi-disant exarques du Patriarcat de Constantinople sont arrivés en Ukraine », a confirmé le métropolite Onuphre. « L’un est nommé pour mener le processus de négociations avec le soi-disant patriarche Philarète, l’autre, avec le « métropolite » Macaire, chef de « l’Église ukrainienne orthodoxe autocéphale ». Nous ne les [i.e. les « exarques », ndt] avons pas rencontrés, et n’avons pas l’intention de les rencontrer, parce qu’ils sont venus ici sans notre bénédiction. En tant que représentants de l’Église canonique en Ukraine, nous ne communiquerons pas avec eux et, pour ce qui concerne le développement des événements, nous le suivrons » a ajouté, entre autres, le métropolite Onuphre. Sur la base de la communication du métropolite Onuphre, les membres du Synode prendront aujourd’hui des décisions concernant le thème en question. Saluant Sa Béatitude [le métropolite Onuphre, ndt], Sa Sainteté le patriarche Cyrille a exprimé l’espoir que la hiérarchie de l’Église orthodoxe d’Ukraine « continuera sur la seule voie juste – réaliser son ministère conformément aux canons de l’Église orthodoxe ». « Ce qui se produit au sujet de l’envoi de soi-disant exarques est le reflet de ce qu’entreprit le patriarche de Constantinople dans les années 1920, lorsque notre Église, avec à sa tête, Sa Sainteté le patriarche Tikhon, se trouvait dans les conditions les plus dures » a poursuivi le primat de l’Église orthodoxe russe. « Le patriarche a éprouvé la pression la plus intense de la part du pouvoir - l’organisation schismatique inspirée par celui-ci, « l’Église » rénovée, qui prenait des forces - et alors le patriarche de Constantinople Grégoire VII prit la décision d’envoyer à Moscou une soi-disant commission, prétendument sur la demande de certains orthodoxes. Naturellement, l’Église orthodoxe russe n’avait envoyé aucune demande au patriarche Grégoire VII, il est clair que celle-ci avait été adressée par les schismatiques « rénovés ». Et le patriarche Tikhon a écrit une lettre très claire, fondée sur les canons, protestant contre le fait que, sur le territoire canonique de l’Église orthodoxe russe qu’il dirigeait, soit envoyée de façon non-canonique une quelconque « commission » par une autre Église locale. Nous savons dans quelles conditions des plus difficiles se trouvait alors le patriarche Tikhon. Mais malgré le fait que le patriarche était pratiquement privé de liberté, il définit courageusement et précisément une position ». « Étant donné que ce qui se produit maintenant en Ukraine, comme je l’ai déjà dit, est le reflet de ce qui eut lieu au début du XXème siècle, nous devons suivre la ligne qu’a défini très courageusement Sa Sainteté le patriarche Tikhon lors des années les plus dures pour notre Église et qui est la seule juste et fondée canoniquement » a conclu Sa Sainteté le patriarche Cyrille.

Source : Service de presse du patriarche de Moscou et de toute la Russie

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !