L’Église orthodoxe de Finlande planifie une réforme paroissiale à grande échelle
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

D’ici 2020, l’Église orthodoxe de Finlande devrait achever sa réforme administrative et ecclésiale. Son objectif principal est de créer des conditions pour le développement des activités pastorales et paroissiales.
La question de la nécessité de changer l’infrastructure a été discutée à plusieurs reprises lors des conciles locaux annuels de l’Église orthodoxe de Finlande. Lors du concile de 2017, une décision a été prise « d’examiner et de modifier, si nécessaire, les limites et la structure des paroisses dans toute l’Église d’ici 2020 ».
Il est prévu que les paroisses commencent leur activité dans les nouvelles circonscriptions à partir du 1er janvier 2020.
Les directions prioritaires, censées d’intensifier la réforme à venir, concernent la vie liturgique, l’éducation et la diaconie ecclésiale.

Pourquoi l’ Église finlandaise a-t-elle besoin d’une réforme administrative?
La principale raison qui a poussé l’Église finlandaise à revoir sa structure canonique est la nécessité de développer ses activités pastorales. Cela est impossible dans le cadre de la structure existante. Aujourd’hui les membres du clergé et les employés de l’Église sont forcés d’accorder une « attention excessive » aux questions de gestion administrative – au détriment du service pastoral et du travail paroissial.
Ainsi, ce sont les recteurs des paroisses qui font la gestion administrative de la paroisse. Au fil des ans, les tâches administratives liées aux activités de la paroisse ont considérablement augmenté. Par exemple, les changements des conditions des appels d’offres, le développement du droit du travail en Finlande et les changements dans les exigences de la transparence de l’activité paroissiale ont conduit à une situation où le travail administratif prend beaucoup plus temps qu’il y de dix ans et nécessite la mobilisation des « ressources incroyables ».
L’Église orthodoxe en Finlande a les droits d’une personne morale, et à ce titre elle ne peut pas négliger les exigences légales.

Ainsi, au printemps 2018, le centre administratif de l’Église orthodoxe de Finlande et les paroisses orthodoxes sur le terrain ont dû faire face à la nécessité d’aligner leurs activités sur les nouvelles exigences de protection des données adoptées par l’Union européenne. En pratique, cela signifie changer tous les processus de traitement des données personnelles.
D’après le chef du centre administratif de l’Église orthodoxe de Finlande Mme Sirpa Koriala « les exigences modernes sont trop grandes par rapport aux possibilités des paroisses et au nombre de leurs collaborateurs ».
En outre, pour un certain nombre de paroisses ecclésiastiques, le problème financier est devenu un problème insurmontable : les petites paroisses n’ont pas pu assurer leurs propres activités faute de fonds.

Que signifie la réforme canonique de l’Église finlandaise dans la pratique?
L'Église orthodoxe de FinlandeLa manifestation visible la plus visible de la réforme sera l’élargissement des paroisses. « Le regroupement des paroisses en fusionnant des unités plus petites a été réalisé là où c’était déjà inévitable et cela à cause de l’absence de fonds », a déclaré Sirpa Koryala.
Dans le même temps, la direction de l’Église orthodoxe de Finlande est incapable à dire quel sera le nombre de paroisses après la fin de la réforme. Il en va de même pour la fréquence de célébration du culte ; dans certaines paroisses, les services seront plus souvent assurés, sur d’autres – moins souvent.
Selon le chef du Centre administratif, toutes les paroisses ne se développent pas avec le même rythme. « Compte tenu de la tendance actuelle, nous pouvons prédire que d’ici 2025 le nombre de paroissiens de la plus grande paroisse du diocèse de Kuopio et Carélie sera réduit de 15% par rapport à 2015. – Dans les petites paroisses, les pertes seront encore plus grandes. De plus, les subventions gouvernementales (provenant des recettes l’impôt pour les cultes — ndr) seront réduites d’autant et ne couvriront plus l’activité paroissiale. »
Dans telles conditions, un bon nombre de paroisses ne disposent pas d’assez de personnes pour travailler dans le domaine de la diaconie et auprès les jeunes. Dans le cadre de la nouvelle structure, elles peuvent être utilisées sur le territoire de plusieurs paroisses actuelles, suggère la direction de l’Église finlandaise.
Sirpa Koriala a aussi remarqué que les premières tentatives de la mise en œuvre d’un certain nombre de changements se sont heurtées au désir des paroisses de préserver leur autonomie et leur indépendance. « La volonté de changement devient réelle lorsque toutes les autres options sont déjà épuisées ».
Les structures centrales de l’Église finlandaise reconnaissent que les réformes affecteront la vie de tous les paroissiens et de tous les employés de l’église.
« Nous sommes au seuil des transformations administratives les plus sérieuses dans l’Église pour toute la période de l’après-guerre » », a déclaré Sirpa Coriala.

Que sont les « communautés de chapelles » et les « paroisses-mères » ?
L’une des options proposées pour l’agrandissement des paroisses de l’Église orthodoxe de Finlande a été le projet de création « communautés de chapelles »

À l’avenir, les paroisses seront territorialement beaucoup plus grandes que les actuelles. Elles seront appelées « paroisses-mères » et elles engloberont des communautés de chapelles relativement indépendantes.
Par exemple, dans le cadre de la réforme, seules deux paroisses-mères fonctionneront dans le diocèse de Kuopio et de Carélie. Elles regrouperont toutes les paroisses existantes. Ainsi, une entre elles incorporera les paroisses de Joensuu, de Nurmes, d’Ilomantsi et de Taipale, tandis que l’autre les paroisses de Kuopio, de Jyväskylä, de Iisalmi, de Rautalampi et de Saimaa. En conséquence, le diocèse aura deux centres administratifs paroissiaux, qui seront situés à Joensuu et à Kuopio, respectivement.

Une particularité du statut d’une communauté de chapelle est qu’elle n’aura pas son propre conseil de plénipotentiaires ni de conseil paroissial. En conséquence, à l’avenir, les principales décisions concernant la vie de la communauté seront prises à l’extérieur.
Sirpa Kariala, reconnaît que les paroissiens peuvent s’inquiéter quant au respect de leur autonomie de gestion. Mais elle estime que cette nouvelle organisation ne viole pas les droits de telle ou telle communauté.

« La communauté de chapelle ou la paroisse, aura toujours à sa disposition ses locaux liturgiques et ses salles de réunion, ainsi qu’un prêtre et un chef de chœur. elle aura son compte en banque, son budget préparé par le conseil paroissial et approuvé annuellement par le conseil des plénipotentiaires.

Pour d’aider le prêtre de la communauté de chapelle, un groupe de bénévoles serait créé, appelé dans le projet de loi le « conseil de la chapelle ». Ses tâches incluraient la planification, l’exécution et le suivi de l’exécution de l’activité dans le cadre des moyens attribués à la communauté-chapelle. », commente-t-elle.
Dans le même temps, le respect des lois du travail, de la propriété et des biens immobiliers serait transféré à la paroisse-mère. La question de la répartition des recettes financière sera abordée au cours de la réalisation de la réforme.

Histoire de la réforme dans l’Église orthodoxe de Finlande
L’initiateur de cette réforme est le primat de l’Église orthodoxe finlandaise Léon (Makkonen), archevêque d’Helsinki et de toute la Finlande. Les premières étapes de changements ont été testées dans le diocèse de Kuopio et de Carélie, l’un des trois diocèses de cette Église autonome.
Dans un premier temps, les autorités ecclésiastiques ont recueilli les commentaires des paroissiens. Par la suite, un processus similaire a commencé dans les deux autres diocèses de l’Église orthodoxe finlandaise, de Helsinki et d’Oulu. Dans chaque diocèse des groupes de travail ont été créés dont certains recteurs de paroisse font partie. Ces groupes de travail mettent au point les processus et leur conduite et ils estiment les conséquences des changements pour les paroisses.

Au printemps de cette année, la question des limites des diocèses et la nécessité de leur révision sera examinée par le Conseil épiscopal de l’Église orthodoxe de Finlande.

Source

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

Les paroisses de la juridiction du Patriarcat d’Antioche rouvrent leurs portes le 7 juin 173147

C'est par un communiqué que le métropolite Ignace du Patriarcat d'Antioche annonce la reprise des offices célébrés dans les paroisse da sa juridict...

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) 108474

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) Saints Patrice, évêque de Prousse en Bithynie, avec ses compagnons : Acace, Ménandre et Polyène, pr...

1er juin 108472

1er juin Saint Justin le Philosophe et ses compagnons : Chariton, Charité, Evelpiste, Hiérax, Péon, Valérien et Justin, martyrs à Rome (166) ; sain...

31 mai 69348

7e dimanche de Pâques. Après-fête de l’Ascension et dimanche des Saints Pères du 1er Concile Œcuménique (325). Sainte Pétronille, vierge, martyre à...

Le programme académique 2020-2021 de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge À la Une 173127

Le livret 2020-2021 qui présente l’offre de cursus, de colloques et de formations en théologie orthodoxe de l’Institut Saint-Serge est ...

« Orthodoxie » (France-Culture): « Le visage intérieur » Écouter 173124

Ci-dessous : le podcast audio de l’émission Orthodoxie sur France-Culture du 24 mai intitulée « Le visage intérieur » (rediffusion de l’émiss...

Le documentaire « Saint Mardaire – évêque sans adresse permanente » À la Une 173115

« Saint Mardaire – évêque sans adresse permanente » est un documentaire sur saint Mardaire (Uskoković) (1889-1935), premier évêque du premier...

Une église orthodoxe de Shanghai transformée en librairie Actualités 173109

Sur les murs de l’église de Saint-Nicolas, vous ne verrez pas d’iconographie traditionnelle, mais des étagères en acier pour les livres...

17 mai (ancien calendrier) / 30 mai (nouveau) 105424

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR Tropaire de la fête, ton 4 Tu t’es élevé dans la gloire, ô Christ notre Dieu, réjouissant Tes disciples par la promes...

30 mai 105422

30 mai Saint Isaac, abbé en Dalmatie, confesseur (406) ; saint Maugille, ermite en Picardie (vers 685); saint Hubert, évêque de Tongres et Maastric...

Le Mont Athos sera rouvert le 1er juin aux pèlerins 173078

Conformément à la décision de la Sainte Communauté du Mont Athos ne seront délivrés que des permis (diamonitirion) spéciaux, au nombre maximum de 1...

Novak Djoković fait don de plus de 5 millions d’euros au système de santé publique serbe et aux o... À la Une 173090

Novak Djoković, la star du tennis serbe, a fait un don considérable pour aider les personnes souffrantes dans son pays natal en cette période de pa...