Réflexion pastorale « J’ai vaincu le monde » – p. Jean Gueit
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Il est manifeste que le phénomène que nous subissons est unique par son ampleur en ce sens qu’il s’agit certainement de la première vraie pandémie planétaire et dont nous avons connaissance, dont nous avons conscience.   Evènement véritablement global qui surgit en réponse ou en prolongement de la « globalisation » telle qu’elle a été voulue, initiée plus ou moins consciemment ou volontairement et qui aujourd’hui échappe à tout contrôle.

De nombreuses analyses parfois balbutiantes rivalisent avec des hypothèses et spéculations complotistes, en même temps qu’elles sont accompagnées, comme il se doit en temps de crise, par des angoisses de « fin du monde ».
Il convient d’admettre que la dimension « globale » de l’évènement fait écho aux tribulations évoquées dans le chapître XXIV de l’évangile selon Mathieu, qui est lu précisément lors de la Liturgie des Présanctifiés du Lundi Saint (se reporter aux versets 3 à 35) : « on se dressera nation contre nation et royaume contre royaume » ; » ils se livreront les uns aux autres », …. » l’amour du plus grand nombre se refroidira »…. » « Ne vous alarmez pas, il faut que cela arrive ». Discours eschatologique annonçant « la Fin » mais qui se termine par la proclamation : « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas ». Nous sommes aujourd’hui dans une détresse ; il y en aura d’autres.
Mais l’affirmation « il faut que cela arrive » répond à la question du sens et de la portée des détresses, des tribulations, y compris celle qui nous concerne aujourd’hui. Le péché, c’est-à-dire la désobéissance qui a conduit à la séparation d’avec Dieu « a introduit le mal, qui n’est pas seulement moral mais physique, et se traduit par du désordre qui affecte l’ordre initial de la création…la nature est devenue un champ de bataille où s’affrontent en permanence le bien et le mal » [1]

Nous ne sommes pas dans le registre de la punition ou du jugement, mais dans celui de la guérison et du salut du monde ; « je ne suis pas venu juger le monde mais le sauver » (Jn III-17). Mais cette guérison et ce salut nous sont d’autant plus accordés que nous le demandons et le prions : « demandez et on vous donnera » (Mat VII-7).
Ici prend place assurément la question de la prière ; prière communautaire et prière personnelle.  Dans le contexte de la tribulation, nous sommes privés de la véritable liturgie – action de grâces de l’assemblée. Nous expérimentons sans doute plus ou moins tous l’épreuve que cela représente pour notre âme et qui se traduit, paradoxalement peut-être, par une difficulté accrue de la prière ; les manifestations de détresse du monde sont aussi des tribulations spirituelles car elles participent du «champ de bataille entre le bien et le mal». Pourtant c’est précisément la prière qui est la plus à même de nous apaiser en ces temps, d’apaiser notre âme, nous souvenant que la prière personnelle elle-même n’est pas une prière individuelle mais participe d’une prière communautaire.

Nous sommes, déjà, dans la sixième semaine du Grand Carême qui nous conduit à l’Entrée Triomphale, mais éphémère selon les lois du monde, du Christ à Jérusalem, suivie de la Semaine Sainte, Semaine de la Passion puis de la Résurrection. L’impossibilité de célébrer réunis tous ensemble est une épreuve particulière.  Ce peut être l’occasion de participer au sentiment de solitude et d’abandon qu’a éprouvé le Seigneur Lui-même à ces instants : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné » (Math XXVII-46). Mais ce n’était pas un abandon ; c’était l’épreuve de la Croix sur laquelle le Christ a crucifié le péché du monde.
« Je ne suis pas seul, le Père est avec moi.  Je vous ai dit cela pour qu’en moi vous ayez la paix. En ce monde vous faites l’expérience de l’adversité, mais soyez plein d’assurance, j’ai vaincu (le prince de ce) le monde » (Jn XVI-33).

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Jivko Panev

Jivko Panev

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

Le président serbe Aleksandar Vučić et le premier ministre bulgare Boïko Borissov se sont rendus ... À la Une 173200

Le président serbe Aleksandar Vučić, accompagné par le premier ministre bulgare Boïko Borissov, a visité, le 1er juin 2020 l’église des Saints-Quar...

« Dans le conflit au Donbass, l’Église orthodoxe ukrainienne était et reste la Mère qui unit » a ... À la Une 173194

Le métropolite de Sviatogorsk Arsène, supérieur du monastère qui porte le même nom et qui dépend du primat de l’Église orthodoxe ukrainienne, le mé...

L’un des plus anciens hiérarques de l’Église orthodoxe russe, le métropolite de Tcheboksary et de... À la Une 173178

Le métropolite Barnabé, l’un des plus anciens hiérarques de l’Église orthodoxe russe est décédé le 1er juin 2020. Il avait été hospitalisé à Tchebo...

Réouverture des églises à Constantinople À la Une 173187

Les fidèles pourront revenir dans les églises de Constantinople et des autres diocèses orthodoxes de Turquie. Comme l’annonce le Patriarcat œcuméni...

21 mai (ancien calendrier) / 3 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108695

Jour de jeûne – dispense de poisson Icône de la Mère de Dieu de Vladimir. Saints Constantin, empereur (337) et sa mère, sainte Hélène (327), égaux ...

3 juin Vivre avec l'Église 108693

Jour de jeûne Saint Lucillien, sainte Paule, vierge, et les 4 enfants saints Claude, Hypatios, Paul et Denis, martyrs à Nicomédie (270-275) ; saint...

Lettre du patriarche œcuménique Bartholomée aux primats des Églises orthodoxes locales au sujet d... À la Une 173159

Nous publions ci-dessous le communiqué du Patriarcat œcuménique, suivi de la lettre du Patriarche Bartholomée adressée aux primats des Églises orth...

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108513

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Saints Thallalée, Alexandre et Astère, martyrs en Phénicie (vers 284) ; saint Asclas, martyr en Égypt...

2 juin Vivre avec l'Église 108511

Saint Nicéphore, archevêque de Constantinople, confesseur (828) ; saint Pothin, évêque de Lyon, avec saints Sanctus, diacre, Vétius, Epagathus, Mat...

Les paroisses dans la juridiction du Patriarcat d’Antioche rouvrent leurs portes le 7 juin Actualités 173147

C'est par un communiqué que le métropolite Ignace du Patriarcat d'Antioche annonce la reprise des offices célébrés dans les paroisse da sa juridict...

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108474

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) Saints Patrice, évêque de Prousse en Bithynie, avec ses compagnons : Acace, Ménandre et Polyène, pr...

1er juin Vivre avec l'Église 108472

1er juin Saint Justin le Philosophe et ses compagnons : Chariton, Charité, Evelpiste, Hiérax, Péon, Valérien et Justin, martyrs à Rome (166) ; sain...