Le président du DREE adresse un message aux organisateurs et aux participants du XXIII symposium international sur la spiritualité orthodoxe « Miséricorde et pardon »

169

Le 9 septembre, la communauté monastique de Bose (Italie) accueillait le XXIII Symposium international sur la spiritualité orthodoxe. La rencontre a pour thème « Miséricorde et pardon ». Des représentants des Églises orthodoxes locales, de l’Église catholique romaine et des communautés protestantes y participent, ainsi que des théologiens et des historiens de l’Église.

Avec la bénédiction du patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, une délégation de l’Église orthodoxe présidée par l’évêque Métrophane de Severomorsk et d’Oumbsk y participe.

Le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, a adressé un message aux participants du symposium.

« Très Révérend Père Enzo Bianchi, honorables organisateurs et participants du symposium,

Au nom de Sa Sainteté le Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, je salue cordialement tous les participants du XXIII Symposium international sur la spiritualité orthodoxe, organisé par la communauté monastique de Bose sur le thème « Miséricorde et pardon ».

La Bonne Nouvelle de notre Seigneur Jésus Christ a révélé à toute la création la miséricorde infinie et le pardon universel de Dieu le Père céleste. L’amour du Créateur pour le monde qu’Il a créé, livré au péché, s’est exprimé dans le sacrifice du Fils de Dieu, qui s’offrit pour le péché du monde, « afin que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (I Tim 2, 4). Comme ineffablement profond est le pardon de Dieu, donné à l’homme pécheur sans condition aucune, dès avant son repentir (cf Rom 5, 8). Dieu, comme le père aimant de la parabole du fils prodigue, vient au-devant de celui qui « était mort, et est revenu à la vie, qui était perdu et est retrouvé » (Lc 15, 20-24).

« Montrez-vous compatissants, comme votre Père est compatissant » (Lc 6, 26), disait le Sauveur à Ses disciples. Ces mots témoignent de l’incommensurable dignité de l’homme, appelé à coopérer avec Dieu. Mais le « couronnement de la création » est-il toujours à la hauteur de sa vocation ? La nature, l’environnement, détruits par une attitude irresponsable et consumériste, ont besoin d’amour et de soin pour être sauvés. Suivant l’apôtre Paul « la création en attente aspire à la révélation des fils de Dieu… toute la création jusqu’à ce jour gémit en travail d’enfantement. Et non pas elle seule : nous-mêmes qui possédons les prémices de l’Esprit, nous gémissons nous aussi… » (Rom 8, 19, 22-23).

Aujourd’hui, nous sommes tous les témoins des difficultés dans les relations internationales et civiles. L’humanité doit prendre conscience que les plaies infligées par la haine et discorde peuvent être pansées uniquement par la miséricorde et le pardon mutuel au nom de la paix, de la protection de la vie et du salut des générations futures. Cette année, l’Église orthodoxe russe célèbre le millénaire du trépas de saint Vladimir égal-aux-apôtres, le baptiste de la Russie, devenu le modèle du dirigeant juste et clément. Le monde contemporain, aujourd’hui plus que jamais, a besoin d’exemples d’exercice responsable de sa vocation dans l’abnégation, pénétré de l’esprit de la miséricorde chrétienne.

Je souhaite que le présent symposium rappelle avec une force nouvelle aux chrétiens la responsabilité qui leur incombe devant la création divine, qui a soif de compassion et d’amour agissant. Que la bénédiction du Seigneur demeure sur vous tous.

Avec mon amitié dans le Seigneur,

Hilarion,

Métropolite de Volokolamsk, président du département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou »

Source

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.