08 Hier, le patriarche Cyrille de Moscou a entamé sa visite en Ukraine (programme). Parmi ses nombreux rendez-vous, il a rencontré le président ukrainien Victor Yushchenko qui a rappelé, samedi dernier, sa position, à savoir son souhait de la création d'une Église orthodoxe locale en affirmant qu'il s'agit d'une question "d'unité de la vie spirituelle et de l'ensemble de la société", question dont se préoccupe l'État bien que celui-ci ne s'ingère pas dans la vie de l'Église a-t-il aussi signalé. Répondant aux questions de journalistes ukrainiens, le patriarche Cyrille a observé: "L'Église orthodoxe russe n'est pas l'Église de la Fédération de Russie". Il a développé ainsi: "C'est pourquoi, lorsque nous parlons du patriotisme, nous ne pensons
pas au patriotisme des citoyens de la Fédération de Russie, en tout cas
pas seulement. Nous parlons de l'amour de tout membre de l'Église pour
le pays ou l'ethos auxquels il s'identifie. Pour cette raison, le
patriotisme chrétien est différent du nationalisme. Ce patriotisme est
toujours équilibré par l'universalisme chrétien, ce qui n'est pas le
cas du nationalisme."

La presse internationale s'est souvent attachée aux différends et aux manifestations de quelques nationalistes ukrainiens (exemples: ici et , ou encore ici et cette autre page). Un reportage et une analyse vidéos (en anglais) sont proposés ici et . Par ailleurs, Radio-Vatican a mis un ligne un entretien avec le père Hyacinthe Destivelle, directeur du centre Istina, (pour l'écouter directement) sur cette visite. L'Eglise orthodoxe d'Ukraine (autonome au sein du Patriarcat de Moscou) a ouvert un site internet dédié à cette visite. Aujourd'hui, fête de saint Vladimir, est jour férié en Ukraine. Durant la matinée, le saint a été commémoré.

Photographie: le patriarche Cyrille en visite hier (source)

Print Friendly, PDF & Email


Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !