19/10/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > Le patriarche de Roumanie Daniel : « Les icônes sont le témoignage de la foi véritable »
Le patriarche de Roumanie Daniel : « Les icônes sont le témoignage de la foi véritable »

Le patriarche de Roumanie Daniel : « Les icônes sont le témoignage de la foi véritable »

L’Orthodoxie n’est pas seulement vraie, elle est également belle, a déclaré le patriarche aux fidèles rassemblés à la cathédrale patriarcale de Bucarest. Le patriarche a souligné que ce dimanche, celui de l’Orthodoxie n’est pas seulement le dimanche de la vraie foi, mais aussi celui de la beauté non éphémère de la gloire de la Très sainte Trinité, de la Mère de Dieu et de tous les saints du Royaume céleste. C’est le dimanche de la gloire du Royaume de Dieu, le dimanche de la joie des anges et des saints, a ajouté le primat. Qualifiant les icônes de « fenêtres ouvertes vers le royaume de l’amour éternel de Dieu et de la gloire de la Très sainte Trinité », le patriarche a expliqué que les processions de ce jour sont accomplies avec beaucoup de joie, étant le témoignage de la foi. Lorsque nous confessons la vraie foi, les cieux s’ouvrent à nous pour goûter d’avance la joie du Royaume de Dieu, la lumière de la lumière non éphémère, la béatitude de la béatitude éternelle du royaume des cieux. C’est cela l’Orthodoxie, a déclaré le patriarche. Cette homélie a été prononcée le 5 mars 2017, au cours de la sainte Liturgie célébrée par le primat en la cathédrale patriarcale, étant assisté de l’évêque Varlaam de Ploieşti, vicaire patriarcat, et de l’évêque Timothée de Prahova, évêque vicaire de l’archevêché de Bucarest. Faisant référence à la fête, le patriarche Daniel a souligné qu’en ce jour nous commémorons la victoire de l’Église sur toutes les hérésies ainsi, qu’avant tout, la vénération des saintes icônes. Une grande partie de l’homélie a été dédiée aux icônes et à leur signification pour la vie des fidèles. Le patriarche a expliqué que les représentations iconographiques ne sont pas une simple parure esthétique, un décor. Il a insisté sur le fait que les icônes sont une nécessité, une façon liturgique de témoigner de la Vérité, une forme de témoignage de la foi droite. L’icône, a continué le primat, est le témoignage de la vérité de l’Incarnation, de la mort et de la Résurrection du Christ et la proclamation de Sa gloire éternelle qu’Il partage avec ceux qui croient en Lui. Les icônes sont une forme liturgique de témoignage silencieux, mais constant de la vérité selon laquelle le Fils de Dieu invisible s’est fait visible ; l’Éternel s’est fait homme mortel afin que par la mort et la résurrection Il nous accorde la vie nouvelle éternelle. Par l’icône, nous témoignons la vérité de l’incarnation et du devenir homme du Fils éternel de Dieu, afin que les hommes se déifient par la grâce. Les icônes ont aussi un rôle pédagogique. Elles nous acheminent vers le Royaume de Dieu, le but ultime de nos vies. Les icônes nous montrent la gloire du Royaume céleste comme notre but ultime, a continué le patriarche de Roumanie, qui a expliqué que l’homme n’était pas fait pour la tombe, mais pour la vie éternelle céleste dans le royaume de Dieu, vers lequel il doit se diriger. Dans l’icône, nous voyons le Ciel uni à la terre. Dans l’icône n’est pas uniquement peinte l’image du corps humain, mais aussi la gloire du Royaume céleste, soit par le fond doré de l’icône, soit par le nimbe de lumière entourant l’image des saints. Ainsi, il est insuffisant de dire que l’icône est la fenêtre vers le ciel, il faut que nous soulignions que l’icône est la fenêtre vers le Royaume des cieux, vers la gloire éternelle, incréée, du Royaume de Dieu. Le dimanche de l’Orthodoxie constitue aussi un anniversaire pour le patriarche de l’Église de Roumanie. Il y a 27 ans, le 4 mars 1990, le patriarche Daniel recevait le sacre épiscopal en la cathédrale de Timişoara. Environ trois décennies après cet événement, le patriarche Daniel, a marqué ce moment par la prière, en célébrant la sainte liturgie en la cathédrale patriarcale.

Source

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski