Message du Saint-Synode de l’Église orthodoxe d’Ukraine suite au « concile de réunification » du 15 décembre

1475

Au nom du Saint-Synode de l’Église orthodoxe d’Ukraine, le métropolite de Kiev Onuphre a adressé le message suivant aux archipasteurs, pasteurs, moines, moniales et fidèles de cette Église :

« Kiev, le 17 décembre 2018

Vos Éminences et Excellences,
Bien-aimés dans le Seigneur, pères, frères et sœurs,

Le 15 décembre 2018, sur le territoire de la réserve nationale « Sophie de Kiev » [site architectural de la cathédrale Sainte-Sophie et du complexe attenant, ndt], a eu lieu le soi-disant concile de réunification, au cours duquel a été déclaré la création d’une nouvelle organisation ecclésiale dénommée « Église orthodoxe » issue de l’union de deux structures non canoniques : « L’Église orthodoxe autocéphale d’Ukraine » et « l’Église orthodoxe d’Ukraine du Patriarcat de Kiev ». Ainsi, cette assemblée est une association de schismatiques et n’a aucun rapport avec l’Église orthodoxe d’Ukraine. Pour notre Église, cela ne change rien fondamentalement, étant donné que les schismatiques sont restés dans le schisme, tandis que l’Église orthodoxe d’Ukraine reste la véritable Église du Christ en Ukraine. Personne au monde ne met en doute la validité des ordinations épiscopales et presbytérales du clergé de l’Église orthodoxe d’Ukraine et la présence de la Grâce divine dans les sacrements célébrés dans notre Église, ce que l’on ne peut dire au sujet de la structure nouvellement créée. Nous annonçons avec tristesse que, en raison de leur passage au schisme, le Saint-Synode a été contraint de libérer S.E. le métropolite de Vinnitsa et Bar Syméon de la direction de son diocèse et l’interdire de célébration, cette dernière mesure étant appliquée également à S.E. le métropolite de Peryaslav-Khmelnytsky et Vichnevsk Alexandre. Nous vous appelons, chers hiérarques, pères, frères et sœurs, à prier pour faire entendre raison aux hiérarques mentionnés ainsi que d’autres personnes qui ont rejoint le schisme et pour qu’ils reviennent au sein de l’Église. Notre Église, comme Mère aimante, attend leur retour. Il est fâcheux que l’un des initiateurs des épreuves actuelles pour l’Église orthodoxe d’Ukraine soit le Patriarcat de Constantinople, qui argumente son droit d’immixtion dans nos affaires ecclésiales par le fait que notre Église, se trouva jadis dans sa juridiction. À ce sujet, nous voudrions rappeler que l’Église orthodoxe russe a été contrainte de proclamer son autocéphalie suite à la trahison de la foi orthodoxe et la signature de l’union avec Rome au concile de Ferrare-Florence en 1439. Cette trahison spirituelle de la foi orthodoxe a été également la cause principale pour laquelle la métropole de Kiev s’est séparée de Constantinople. L’union [avec Rome, ndt] a causé une fracture dans les relations ecclésiales ainsi que la méfiance, qui ont été plus tard aggravées par le fait que, au cours des siècles, dans les temps d’épreuves les plus difficiles pour l’Orthodoxie sur nos terres, notre Église ne reçut point le soin pastoral et l’aide appropriées de l’Église de Constantinople. La métropole de Kiev, affaiblie par les affrontements religieux avec les uniates, ravagée par les guerres, particulièrement après l’union de Brest de 1596, est devenue partie intégrante de l’Église orthodoxe russe à la fin du XVIIème siècle, dans le but de préserver la foi orthodoxe. C’est pour cette raison que le Patriarcat de Constantinople n’a aujourd’hui aucun droit ni moral, ni canonique, de s’immiscer dans les affaires internes et la vie spirituelle de l’Église orthodoxe d’Ukraine. Bien plus, les agissements du Patriarcat de Constantinople ont mené à ce que la possibilité du rétablissement de l’unité des orthodoxes en Ukraine soit repoussée pour longtemps, si ce n’est pour toujours. Chers hiérarques, pères, frères et sœurs, nous nous adressons à vous avec amour, en vous demandant de continuer à préserver la pureté de la foi orthodoxe, préserver l’unité spirituelle dans notre sainte Église ukrainienne, qui est l’héritière de l’ancienne métropole de Kiev, qui est née par les prières du saint apôtre André le Premier appelé et les labeurs du saint prince Vladimir égal-aux-apôtres, et dans laquelle ont vécu et plurent à Dieu nos glorieux ancêtres. Nous exprimons notre gratitude aux hiérarques, au clergé, aux moines et moniales, ainsi qu’à tous les laïcs qui, en ces temps difficiles endurent les pressions et confirment leur fidélité à la sainte Église orthodoxe d’Ukraine. « Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de vie » (Apoc. II, 10), nous enseigne la sainte Écriture. Nous appelons tous les fidèles enfants de notre Église à prier pour ceux qui, ne comprenant pas cela, haïssent nos personnes et notre Église. Que le Seigneur leur pardonne ! Mais vous, aimez votre Église, aimez notre patrie l’Ukraine et faites tout pour cela, afin que sur notre terre et parmi notre peuple règnent la paix, la patience, la concorde et le véritable amour chrétien. Au nom du Saint-Synode de l’Église orthodoxe d’Ukraine, + Onuphre, métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine, primat de l’Église orthodoxe d’Ukraine »

Source

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !