21/10/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > Le métropolite d’Amérique orientale et de New York Hilarion et l’archevêque de San Francisco et d’Amérique Cyrille (Église russe hors-frontières) ont adressé un message archipastoral au clergé et aux fidèles de la cathédrale de la Sainte-Croix à Genève
Le métropolite d’Amérique orientale et de New York Hilarion et l’archevêque de San Francisco et d’Amérique Cyrille (Église russe hors-frontières) ont adressé un message archipastoral au clergé et aux fidèles de la cathédrale de la Sainte-Croix à Genève

Le métropolite d’Amérique orientale et de New York Hilarion et l’archevêque de San Francisco et d’Amérique Cyrille (Église russe hors-frontières) ont adressé un message archipastoral au clergé et aux fidèles de la cathédrale de la Sainte-Croix à Genève

Note de la rédaction du Synode hors-frontières : Relativement à la suspension temporaire de l’archevêque Michel de l’administration du diocèse d’Europe occidentale de l’Église russe hors-frontières, le président et le secrétaire du Synode des évêques se sont adressés par un message au clergé et aux fidèles de la cathédrale de l’Exaltation de la Croix à Genève, qui a été lu dans les églises du diocèse d’Europe occidentale le dimanche 18 septembre / 1er octobre. Lors d’une réunion exceptionnelle du Synode des évêques, qui a eu lieu le lundi 19 septembre / 2 octobre de cette année, l’administration temporaire du diocèse d’Europe occidentale a été confiée au métropolite d’Amérique occidentale et de New York Hilarion, primat de l’Église russe hors-frontières. Pendant que la situation à la cathédrale de l’Exaltation de la Croix est sous investigation, le Synode des évêques a désigné le couvent féminin russe de Sainte-Elisabeth à Buchendorf (Allemagne) comme lieu de résidence de l’archevêque Michel. L’archiprêtre Paul Tzvetkoff est nommé remplaçant du recteur de la cathédrale à Genève, et l’archiprêtre Émilien Pocinoc, administrateur de la chancellerie du Diocèse d’Europe occidentale. L’archevêque Michel est invité à la session du Synode des évêques, qui aura lieu le 19 novembre / 2 décembre.

Message archipastoral au clergé et aux fidèles de la cathédrale de l’Exaltation de la Sainte Croix à Genève :

« Chers pères, frères et sœurs en Christ,
De tout cœur nous vous saluons tous à l’occasion de la fête de l’Exaltation de la Croix, votre fête patronale, qui continue. En ces jours, dans la prière, nous souhaitons à tous l’aide divine qui renforce tout, dans les labeurs, et particulièrement, dans le port de la croix, tant personnel qu’ecclésial. En effet, le Seigneur confie à tous une croix dans la vie qui, comme nous le croyons, mène l’homme à la vie éternelle. « Où est la croix, là est la résurrection », écrit Dostoïevski. Et maintenant, le Seigneur confie une croix particulière non seulement à toute la communauté de la cathédrale de Genève, mais aussi au clergé, aux fidèles enfants du diocèse de l’Église russe hors-frontières. En continuant à étudier les questions complexes, liées à l’administration de la cathédrale de l’Exaltation de la Croix à Genève, le Synode des évêques, lors de sa dernière session, a décidé de libérer temporairement l’archevêque Michel de ses obédiences archipastorales en Europe occidentale, accordant un congé à Son Éminence. Ce faisant, l’archiprêtre Paul Tzvetkoff, l’un des clercs les plus anciens de notre Église russe hors-frontières,  est nommé, par intérim, recteur de la cathédrale et administrateur du diocèse d’Europe occidentale. Dans son activité, le père Paul sera soumis à la commission synodale spéciale créée lors du concile des évêques, qui a eu lieu en juin de cette année en Allemagne. Le Synode des évêques appelle le clergé et les fidèles à aider père Paul dans son ministère, lui manifestant confiance et obéissance [à partir du lundi 19 septembre / 2 octobre, l’administration du diocèse d’Europe occidentale est confiée au métropolite d’Amérique occidentale et de New York Hilarion, NDLR du site du Synode].
Nous considérons qu’il est important de souligner que le Synode des évêques, n’accuse personne dans la situation actuelle. Le seul but de notre décision est de rétablir, après avoir étudié la situation sous tous ses aspects, la paix prescrite par Dieu dans notre paroisse de la cathédrale de Genève, qui est chère à nos cœurs. Selon les paroles de l’apôtre Paul, tous les fidèles, qui forment dans l’Église du Christ un seul corps, doivent garder «  l’unité de l’esprit par le lien de la paix » (Éph. 4,3), ne pas approfondir les différends, ne pas s’abstenir de la prière et de relations les uns avec les autres, ainsi que de ne pas refuser la bonne entente ecclésiale par la manifestation de la désobéissance à la hiérarchie. Aussi, nous devons tous aspirer au but élevé du rétablissement de la paix, du calme et de l’union fraternelle en Christ, nous souvenant que les épreuves dans la vie ecclésiale sont permises par Dieu pour notre propre utilité, afin que les communautés ecclésiales se renforcent spirituellement, se rapprochent de Dieu et l’une avec l’autre, afin que les hommes choisissent ensemble la voie évangélique et ecclésiale. Une telle sorte d’épreuves ou de tribulations constituent en quelque sorte un appel à ce que les membres des paroisses deviennent véritablement l’Église du Christ. Le premier pas dans notre travail commun sera l’assemblée paroissiale qui aura lieu le 15 octobre 2017. L’archevêque Marc de Berlin et d’Allemagne, membre permanent du Synode des évêques la présidera. Dans son « Homélie sur l’obéissance », l’archevêque de Genève et d’Europe Occidentale Antony d’éternelle mémoire (Bartochevitch +1993), écrit : « L’exemple d’obéissance nous a été donné par la Mère de Dieu, lorsque l’archange Gabriel non seulement La salua à l’occasion de la nativité de Son Fils Divin, mais Lui révéla alors toutes les tribulations et les difficultés du cheminement de Sa vie, comme Mère de notre Sauveur. La Vierge Marie n’a été en rien effrayée, mais, modestement et humblement, elle répondit : « Je suis la servante du Seigneur; qu’il me soit fait selon ta parole! » Et notre œuvre, bien-aimés frères et sœurs, est de soumettre notre volonté à celle de Dieu, Lui dire, comme Il le dit au moment le plus difficile de Sa vie terrestre, au Père céleste : Père que Ta volonté soit faite ! Par ces paroles, nous devons terminer chacune de nos prières. Combien de fois, dans la prière, nous voulons soumettre notre volonté non pas à celle de Dieu, mais au contraire soumettre la volonté de Dieu à notre volonté. Nous demandons avec force, nous exigeons, et même, lorsque le Seigneur n’accomplit pas notre volonté, nous en voulons en quelque sorte à notre Créateur ». Aussi, manifestons de l’obéissance envers la sainte Église, au Synode des évêques et au clergé de la cathédrale avec, à sa tête, le père Paul, suivant l’exemple de notre Seigneur Jésus-Christ, dont l’apôtre Paul écrit qu’Il « s’est humilié Lui-même, se rendant obéissant à Son Père jusqu’à la mort » (Phil. 2,8). Et alors, que Dieu le fasse, nous trouverons ensemble la voie juste pour l’édification de notre vie ecclésiale. Que la force pleine de grâce de la croix du Christ nous y aide. Amen. Avec amour dans le Seigneur,

+ Hilarion, métropolite d’Amérique orientale et de New York, primat de l’Église russe hors-frontières,

+ Cyrille, archevêque de San Francisco et d’Amérique occidentale, secrétaire du Synode des évêques, 1er octobre 2017.

Source

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski