JdCh La première édition du livre de Bernard le Caro intitulé « Saint Jean de Changhaï », publiée dans la collection « Grands spirituels du XXe siècle » aux éditions L’Age d’Homme, a rencontré un vif succès non seulement dans sa première édition française, aujourd’hui épuisée, mais aussi dans sa traduction russe.
L’auteur vient d’en publier une deuxième édition (2011, 388 pages) qui apporte, à la lumière de témoignages nouveaux, un certain nombre de précisions supplémentaires à la partie biographique. De nouvelles homélies viennent enrichir les écrits précédemment publiés. Un acathiste au saint, rédigé par son disciple le hiéromoine Séraphim Rose, a également été ajouté à cette nouvelle édition. Le directeur de la collection, Jean-Claude Larchet, note dans son introduction: « Cette nouvelle édition paraît dans le contexte nouveau et particulièrement réjouissant de la réunification, scellée en 2007, de l’Église russe hors-frontières et du Patriarcat de Moscou. Désormais célébré comme un trésor commun par toute l’Église russe et par toutes les Églises orthodoxes en communion avec elle, saint Jean de Changhaï et de San Francisco apparaît plus que jamais comme un saint universel de l’Église orthodoxe. »
Monseigneur Jean Maximovitch (1896-1966), canonisé par l’Église russe hors-frontières en 1993 sous le nom de saint Jean de Changhaï et de San Francisco, fut évêque à Changhaï, où vivait une importante communauté russe, puis en Belgique, en France et à San Francisco. Il a laissé le souvenir à la fois d’un grand ascète et d’un grand pasteur, sachant, au sein de ses obligations épiscopales, rester toujours un vrai moine, ne dormant quasiment pas, s’adonnant longuement à la prière, affectionnant particulièrement les services liturgiques, et témoignant d’une profonde charité à l’égard de chaque âme dont il avait la charge.


C’est avec beaucoup de sobriété que ce livre retrace la vie et dessine le portrait de ce grand spirituel. C’est aussi dans un esprit irénique qu’il aborde la question des divisions – consécutives à la politique athée du pouvoir communiste – de l’Église russe en exil.
La biographie spirituelle qui constitue la part la plus importante de ce volume, est suivie d’un choix d’homélies et de divers autres écrits du saint évêque qui donnent une idée de ses orientations pastorales et de son « style » particulier.
Pour réaliser cette étude – la plus ample et la plus complète qui ait été jusqu’à présent consacrée à ce grand saint de notre époque –, l’auteur, qui connaît parfaitement le monde orthodoxe et pratique plusieurs langues slaves, a collecté dans le monde entier de nombreux témoignages (dont beaucoup émanent de personnes ayant côtoyé le saint évêque) et dépouillé une abondante documentation qu’il a exploités avec la sobriété et la rigueur d’un historien, dans un souci constant d’authenticité et de vérité.
Le livre est disponible à la librairie L’Age d’Homme à Paris et à Lausanne, et peut être commandé sur le site de la maison d'édition.

Print Friendly, PDF & Email


Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !