Le patriarche de Roumanie : « Il faut nous demander, 25 ans après la révolution de décembre 1989, ce que nous avons fait avec notre liberté »
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Le 17 décembre, à midi, les cloches ont sonné dans toutes les cathédrales, églises et monastères de Roumanie, en signe de gratitude, et des prières de requiem ont été élevées pour les premiers héros révolutionnaires qui se sont sacrifiés il y a 25 ans à Timişoara pour la liberté, la foi et la dignité du peuple roumain oppressé par le régime communiste. Lorsque nous prions pour notre liberté, nous pensons à ceux qui se sont sacrifiés pour la liberté et la dignité du peuple roumain. En ce jour, à la fin du Te Deum célébré en la cathédrale patriarcale de Bucarest à l’occasion de la fête onomastique du patriarche Daniel, celui-ci a évoqué l’importance du sacrifice des révolutionnaires de Timişoara de 1989. « Aujourd’hui, nous commémorons, d’un point de vue national, les jeunes qui se sont sacrifiés le 17 décembre 1989 à Timișoara, où a commencé la révolution de libération du peuple roumain de la dictature communiste athée. Aussi, nous avons décidé qu’aujourd’hui, à midi, les cloches sonneraient dans tout le Patriarcat de Roumanie. Pendant la sainte liturgie de ce jour a eu lieu une commémoration spéciale des héros de la révolution de Timișoara du 17 décembre 1989. Nous prions le Dieu de bonté de placer avec les justes les âmes de ceux qui se sont sacrifiés pour la foi, pour la liberté et pour la dignité du peuple roumain. Lorsque nous prions pour notre liberté, nous pensons pour ceux qui se sont sacrifiés pour la liberté et la dignité du peuple roumain. Lors de chaque Liturgie sont commémorés les héros, les soldats, les combattants roumains de tous temps et de tous lieux. Ceux qui sont morts pour la dignité et la liberté du peuple roumains sont inclus dans cette formule liturgique de commémoration des héros, qui ne sont pas seulement des soldats ou des combattants, mais aussi des civils qui ont lutté pour l’intégrité du peuple, pour la liberté et la dignité du peuple roumain » a déclaré le patriarche. Lorsque la liberté nous amène à la division, l’indifférence, l’inimitié, nous n’avons pas affaire avec la sainte liberté, mais à la liberté déchue. Aussi, le patriarche a parlé de la façon dont nous utilisons la liberté et a souligné le fait que si nous utilisons la liberté pour renforcer la foi, notre liberté est bénie par Dieu : « Nous devons penser, vingt-cinq ans après la révolution de décembre 1989, à ce que nous avons fait de notre liberté. Nous nous sommes alors posé la question : comment obtenir la liberté, mais ils faut encore se demander combien notre liberté nous a rapprochés de Dieu et les uns des autres. Si nous utilisons notre liberté pour renforcer notre foi, comme avec le cours de religion dans les écoles publiques, la construction d’églises, la multitude d’activités sociales et caritatives – cela signifie que notre liberté est bénie par Dieu. Lorsque la liberté nous conduit à division, l’indifférence, l’inimitié, ce n’est plus une liberté sainte, mais déchue. C’est pourquoi le saint apôtre Pierre dit « soyez libres, sans faire de la liberté un voile qui couvre la méchanceté », comme un motif pour faire le mal. Aussi, avec ces pensées à la mémoire des héros de la révolution de Timişoara du 17 décembre et pensant également que nous allons célébrer le 22 décembre un office de requiem pour tous ces héros, prions Dieu pour qu’Il place leur âmes avec les saints et nous renforce pour continuer à cultiver la liberté et la responsabilité, l’unité nationale et la dignité pour la gloire de Dieu et le bien du peuple roumain » a encore déclaré le patriarche. Du 17 au 23 décembre 2014, les hiérarques, prêtres et diacres célébreront des offices de requiem pour ceux qui se sont sacrifiés il y a vingt-cinq ans.

Pour accéder à l’intégralité de l’article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Jivko Panev

Jivko Panev

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

22 mai (ancien calendrier) / 4 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108723

Troisième invention du chef du saint prophète précurseur et baptiste, Jean (vers 850) [anticipé, en raison de la fête de la Pentecôte qui tombe le ...

4 juin Vivre avec l'Église 108721

4 juin Saint Métrophane, patriarche de Constantinople (vers 325) ; saint hiéromartyr Astius, évêque de Dyrrachium en Macédoine (110) ; saints marty...

Matinée spéciale France 2 « Covid – Espérer ensemble » – 7 juin À la Une 173233

Dans le contexte de la crise sanitaire, les sept émissions religieuses du dimanche matin de France 2 proposent le 7 juin à partir de 8h30 une matin...

Le président serbe Aleksandar Vučić et le Premier ministre bulgare Boïko Borissov se sont rendus ... À la Une 173200

Le président serbe Aleksandar Vučić, accompagné par le Premier ministre bulgare Boïko Borissov, a visité, le 1er juin l’église des Saints-Quarante-...

« Dans le conflit au Donbass, l’Église orthodoxe ukrainienne était et reste la Mère qui unit » a ... À la Une 173194

Le métropolite de Sviatogorsk Arsène, supérieur du monastère qui porte le même nom et qui dépend du primat de l’Église orthodoxe ukrainienne, le mé...

L’un des plus anciens hiérarques de l’Église orthodoxe russe, le métropolite de Tcheboksary et de... À la Une 173178

Le métropolite Barnabé, l’un des plus anciens hiérarques de l’Église orthodoxe russe est décédé le 1er juin 2020. Il avait été hospitalisé à Tchebo...

Réouverture des églises à Constantinople À la Une 173187

Les fidèles pourront revenir dans les églises de Constantinople et des autres diocèses orthodoxes de Turquie. Comme l’annonce le Patriarcat œcuméni...

21 mai (ancien calendrier) / 3 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108695

Jour de jeûne – dispense de poisson Icône de la Mère de Dieu de Vladimir. Saints Constantin, empereur (337) et sa mère, sainte Hélène (327), égaux ...

3 juin Vivre avec l'Église 108693

Jour de jeûne Saint Lucillien, sainte Paule, vierge, et les 4 enfants saints Claude, Hypatios, Paul et Denis, martyrs à Nicomédie (270-275) ; saint...

Lettre du patriarche œcuménique Bartholomée aux primats des Églises orthodoxes locales au sujet d... À la Une 173159

Nous publions ci-dessous le communiqué du Patriarcat œcuménique, suivi de la lettre du Patriarche Bartholomée adressée aux primats des Églises orth...

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108513

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Saints Thallalée, Alexandre et Astère, martyrs en Phénicie (vers 284) ; saint Asclas, martyr en Égypt...

2 juin Vivre avec l'Église 108511

Saint Nicéphore, archevêque de Constantinople, confesseur (828) ; saint Pothin, évêque de Lyon, avec saints Sanctus, diacre, Vétius, Epagathus, Mat...