Géorgie : suite aux protestations de l’Église, les autorités suspendent un projet de loi sur la production de marijuana

573

Le Parlement de la Géorgie a suspendu l’examen d’un projet de loi relatif aux règles de production de marijuana dans le pays, à la fabrication de produits cosmétiques et pharmacologiques et à son exportation, a expliqué Irakli Kobakhidze, son porte-parole, selon Sputnik-Georgia.
Cet ajournement intervient après les manifestations du clergé et la désapprobation affichée par l’Église orthodoxe de Géorgie, l’institution la plus respectée du pays, avec 84% d’appréciation favorables.
L’initiative de légaliser la culture de la marijuana est venue après la légalisation de la consommation de la drogue, qui avait également suscité des protestations de l’Église. Certains députés géorgiens, y compris le parti au pouvoir, ont déjà refusé de soutenir cette initiative en raison de la position de l’Église. « Nous avons eu des réunions avec des représentants du patriarcat. Ces consultations se poursuivront nécessairement et nous prendrons une décision en fonction des résultats de ces consultations », a déclaré M. Kobakhidze.
Pour l’instant, le parlement examinera plutôt les amendements relatifs uniquement à la consommation de marijuana. Cette drogue a été légalisée par la Cour constitutionnelle de Géorgie à la fin juillet, après quoi le ministère de l’Intérieur a annoncé son intention de limiter la consommation de marijuana et d’autoriser sa culture et son exportation. Le parlement géorgien est en train de combler le vide laissé par la décision de la Cour, à savoir l’établissement de règles qui régissent la consommation de la marijuana.
La déclaration du porte-parole fait suite à une manifestation organisée samedi dernier dans le centre de Tbilissi (vidéo) par des représentants de l’Église orthodoxe de Géorgie. Le patriarche Élie II de Géorgie, a évoqué le sujet dans son homélie dominicale. Après la liturgie, des centaines de fidèles ont marché de l’église vers le bâtiment du conseil municipal, où prêtres et moines ont fait une prière pour manifester leur opposition au cannabis. Le hiérarque a également mis en garde contre les dangers de la drogue en Géorgie : « Nous devons nous rappeler que c’est dangereux. C’est dangereux parce que des toxicomanes d’autres pays viendront ici et en profiteront. Ainsi, la toxicomanie deviendra encore plus répandue en Géorgie. C’est pourquoi je voudrais demander à nos autorités d’examiner cette question avec davantage de responsabilité. Ils ne doivent pas se limiter à l’économie… Pourquoi avons-nous besoin d’une telle économie si nous perdons nos enfants ? »
Le métropolite Antoine de Vani et Bagdadi a déclaré aux médias que l’image de la Géorgie serait considérablement abîmée si l’État se mettait à produire et à exporter de la marijuana
« Il est notoire que les drogues ont un effet néfaste sur les personnes. J’ai l’impression que nous sommes tous d’accord individuellement, mais nous sommes otages des autres. Nous avons accepté quelque chose qui peut nous emporter. Notre image de Géorgiens sera ternie. Nous n’avons jamais été considérés comme des trafiquants de drogues illégales et ce sera un pas en arrière si cette mesure est adoptée. Nous demandons à la majorité parlementaire de rejeter cette initiative », a-t-il déclaré.

Source

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !