23/02/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > Le patriarche orthodoxe d’Antioche Jean X a célébré Noël à Alep
Le patriarche orthodoxe d’Antioche Jean X a célébré Noël à Alep

Le patriarche orthodoxe d’Antioche Jean X a célébré Noël à Alep

S.B. le patriarche d’Antioche Jean X est arrivé à Alep le samedi 24 décembre 2016, pour célébrer Noël avec les enfants de son diocèse fidèle, qui sont blessés par l’absence de leur pasteur, S.E. le métropolite Paul. Sa Béatitude est entré dans l’église en procession solennelle au rythme d’une fanfare, à la grande joie des fidèles. Il a célébré les matines et la divine Liturgie en la cathédrale du Prophète Élie à Alep, assisté par l’évêque Nicolas (Baalbaki), l’archimandrite Mousa al-Khasi, vicaire du métropolite Paul, l’archimandrite Alexis Shehadeh, directeur du Département patriarcal des relations œcuménique et du développement, ainsi que par de nombreux prêtres et diacres du diocèse. L’archimandrite Mousa a accueilli Sa Béatitude par le discours suivant : « Notre Maître, Votre Béatitude le patriarche d’Antioche et de tout l’Orient Jean X, plus de cinq ans se sont écoulés depuis le commencement des souffrances de notre cher pays, plus de quatre ans se sont passés depuis que se fût ouverte la plaie dans notre diocèse d’Alep et d’Alexandrette, à savoir l’enlèvement de notre pasteur le métropolite Paul, et aujourd’hui, au milieu de cette souffrance, le Seigneur nous visite par une consolation divine, la consolation de votre présence parmi nous, et votre bénédiction pour nous en la fête de la Nativité de notre Seigneur Jésus. La Nativité du Christ est l’inauguration d’une nouvelle étape dans la vie du genre humain. Dieu a créé l’homme pour vivre avec Lui dans l’intimité et la communion d’amour. L’homme a choisi de se séparer de Dieu et de tomber dans le péché, mais l’amour de Dieu ne l’a pas abandonné à son sort inévitable. Le Christ s’est incarné afin de restaurer cette intimité et d’inaugurer une nouvelle étape de la vie humaine, l’étape de la régénération du genre humain et de la résurrection. En cette fête de la Nativité de cette année, nous faisons l’expérience de cette sensation de renaissance et de résurrection. Aujourd’hui, notre ville secoue de ses épaules la poussière des dures circonstances, tandis qu’elle inaugure une nouvelle étape, une étape de renaissance, une étape de guérison et de construction. Aujourd’hui, le diocèse d’Alep et d’Alexandrette initie à Alep la voie de la guérison de ses blessures, malgré la plaie ouverte qui demeure dans son cœur, l’absence du pasteur. Mais ce diocèse de Job a appris que la douleur des blessures ne signifie pas qu’il doive capituler devant elles, mais que celles-ci constituent un rappel constant à poursuivre la voie de la guérison. Nos enfants de ce diocèse ont souffert quotidiennement à Alep, Idlib et Tabaka du manque de sécurité physique et ils souffrent toujours de l’impact de conditions de vie difficiles, comme du déplacement et de l’isolement avec toutes les souffrances et les épreuves qu’ils apportent, à l’instar de leurs frères à Alexandrette, Mersin, Arsuz et dans tous les coins du monde. La question, aujourd’hui, avec le commencement de cette nouvelle étape dans la vie d’Alep est la suivante : le temps du repos est-il arrivé pour nous ? Oui, Votre Béatitude, le temps du repos est arrivé, mais nous avons appris que le repos n’est pas un moment de relaxation ; le repos de l’âme consiste à lutter pour chercher la résurrection avec son Rédempteur. Aussi, nous, enfants de ce diocèse faisons aujourd’hui une promesse devant vous, Votre Béatitude, devant notre pasteur absent mais présent, et devant l’Église entière, depuis ce lieu, depuis l’église de saint Élie à Alep, qui n’a pas abandonné ses enfants et qui n’a pas été abandonnée par ceux-ci, malgré les dangers et les épreuves effrayantes : nous ne nous reposerons pas si ce n’est dans la résurrection. Nous ne nous reposerons pas, si ce n’est dans la renaissance. Nous ne nous reposerons pas, si ce n’est dans la guérison. Nous vous promettons que la bénédiction de votre présence parmi nous sera l’inauguration du reste de cette guérison. Quand Alep passait par les dangers les plus grands et les circonstances les plus sombres, deux grandes personnalités y sont entrées, défiant tous ces dangers et ces circonstances : son pasteur, le métropolite Paul, qui a refusé de ne pas célébrer la Résurrection avec ses enfants, ce qui a provoqué son enlèvement alors qu’il était en route vers ceux-ci, mais son voyage continue sur la voie de leurs cœurs, car jour après jour il est plus présent encore dans leurs cœurs, leurs prières et leurs espérances ; et leur patriarche, Jean X, qui, en étant présent en 2014 pour célébrer Noël avec ses enfants à Alep, a incarné le courage, la hardiesse et l’amour sacrificiel. Aujourd’hui, le jour de Noël 2016, vous êtes venu, Votre Béatitude, pour inaugurer pour nous par votre présence parmi nous cette nouvelle étape, celle de la lutte et de l’espérance, la lutte pour le travail et la construction, et l’espérance que votre présence bénie parmi nous constituera les prémices d’une présence qui rassemblera pour toujours notre pasteur avec ses enfants afin de célébrer ensemble la Résurrection du Christ. J’espère que vous me permettrez de vous offrir, en toute humilité, au nom du diocèse de Job, de son pasteur, ses prêtres, ses conseils paroissiaux et ses fidèles cette icône de mosaïque faite par des mains alépines pour la gloire de votre saint patron, Jean le Théologien, se tenant devant la Croix de notre Seigneur. Et ce dans l’espoir que tout comme il se reposa sur la poitrine de son Bien-Aimé lors de la Cène mystique et pria avec Lui sur la Croix, vous nous porterez dans vos saintes prières à chaque fois que vous célébrerez la Cène mystique de l’Église lors de la divine Liturgie et que vous prierez devant la Croix de notre Seigneur Jésus. Nombreuses années à vous, Maître ! » Dans sa prédication, Sa Béatitude a expliqué la signification de la fête et de l’incarnation du Christ pour l’humanité. Il a souhaité que cette fête apporte la paix à Alep, en union avec la terre de la nation syrienne entière. Il a souligné la résolution du peuple d’Alep, sa détermination et son dévouement pour son pays et sa nation, et son espérance que nous célébrerons tout cela en présence du métropolite Paul, très bientôt. Ont assisté à l’office le gouverneur d’Alep, le président du conseil municipal, et une délégation de personnalités officielles. La divine Liturgie a été suivie par une fête dans la cour de l’église, après quoi Sa Béatitude s’est rendu dans la salle de l’église où une galette à été découpée, et où les fidèles sont venus pour recevoir la bénédiction patriarcale et pour lui adresser leurs félicitations à l’occasion de la fête. Sa Béatitude continuera le programme de sa visite à Alep durant les prochains jours.

Source

Print Friendly
Scroll To Top
Jovan Nikoloski