Déclaration commune du pape François, du patriarche Bartholomée et de l’archevêque de Canterbury sur la protection de l’environnement

Le patriarche œcuménique Bartholomée de Constantinople, le pape François et Justin Welby, archevêque de Canterbury, ont publié un message commun pour la protection de la création, le 1er septembre 2021, Journée mondiale de prière pour la protection de la création. A la veille de la conférence de Glasgow – COP26 de novembre prochain – sur les changements climatiques, ils font appel à la « responsabilité individuelle et collective » de tous : « Nous appelons chacun, quelle que soit sa croyance ou sa vision du monde, à s’efforcer d’écouter le cri de la terre et des pauvres, à examiner son comportement et à s’engager à faire des sacrifices significatifs pour le bien de la terre que Dieu nous a donnée ». Nous vous proposons ci-dessous le texte complet de ce message dans sa version français publiée sur le site catholique Zenit.

Pendant plus d’un an, nous avons tous subi les effets dévastateurs d’une pandémie mondiale – tous, pauvres ou riches, faibles ou forts. Certains étaient plus protégés ou plus vulnérables que d’autres, mais la propagation rapide de l’infection a fait que nous avons dépendu les uns des autres dans nos efforts pour rester en sécurité. Nous avons réalisé que, face à cette calamité mondiale, personne n’est en sécurité tant que tout le monde ne l’est pas, que nos actions ont réellement une incidence les unes sur les autres et que ce que nous faisons aujourd’hui a une incidence sur ce qui se passera demain.

Ces leçons ne sont pas nouvelles, mais nous avons dû les affronter à nouveau. Puissions-nous ne pas gâcher ce moment. Nous devons décider du genre de monde que nous voulons laisser aux générations futures. Dieu nous le demande : « Choisis la vie, pour que toi et tes enfants viviez » (Dt 30,19). Nous devons choisir de vivre différemment ; nous devons choisir la vie.

Le mois de septembre est célébré par de nombreux chrétiens comme la saison de la création, une occasion de prier et de prendre soin de la création de Dieu. Alors que les dirigeants mondiaux se préparent à se réunir en novembre à Glasgow pour délibérer sur l’avenir de notre planète, nous prions pour eux et réfléchissons aux choix que nous devons tous faire. En conséquence, en tant que responsables de nos Eglises, nous appelons chacun, quelle que soit sa croyance ou sa vision du monde, à s’efforcer d’écouter le cri de la terre et des pauvres, à examiner son comportement et à s’engager à faire des sacrifices significatifs pour le bien de la terre que Dieu nous a donnée.

L’importance de la durabilité

Dans notre tradition chrétienne commune, les Écritures et les saints offrent des perspectives éclairantes pour comprendre à la fois les réalités du présent et la promesse de quelque chose de plus grand que ce que nous voyons dans le moment présent. Le concept d’intendance, c’est-à-dire de responsabilité individuelle et collective à l’égard de ce que Dieu nous a donné, constitue un point de départ essentiel pour la durabilité sociale, économique et environnementale. Dans le Nouveau Testament, nous lisons l’histoire de l’homme riche et insensé qui emmagasine de grandes quantités de grains tout en oubliant sa finitude (Lc 12, 13-21). Nous apprenons l’histoire du fils prodigue qui prend son héritage plus tôt que prévu, pour le dilapider et finir par avoir faim (Lc 15, 11-32). Nous sommes mis en garde contre l’adoption d’options à court terme et apparemment peu coûteuses, consistant à construire sur le sable, au lieu de bâtir sur le roc pour que notre maison commune résiste aux tempêtes (Mt 7, 24-27). Ces histoires nous invitent à adopter une vision plus large et à reconnaître notre place dans l’histoire de l’humanité.

Demain pourrait être pire. Les enfants et les adolescents d’aujourd’hui seront confrontés à des conséquences catastrophiques si nous n’assumons pas dès maintenant notre responsabilité, en tant que « compagnons de travail de Dieu » (Gn 2.4-7), de soutenir notre monde. Nous entendons souvent des jeunes qui comprennent que leur avenir est menacé. Pour leur bien, nous devons choisir de manger, de voyager, de dépenser, d’investir et de vivre différemment, en pensant non seulement aux intérêts et aux gains immédiats, mais aussi aux bénéfices futurs. Nous nous repentons des péchés de notre génération. Nous nous tenons aux côtés de nos jeunes sœurs et frères du monde entier dans une prière et une action engagées pour un avenir qui corresponde toujours plus aux promesses de Dieu.

L’impératif de coopération

Au cours de la pandémie, nous avons appris à quel point nous sommes vulnérables. Nos systèmes sociaux se sont effilochés et nous avons constaté que nous ne pouvions pas tout contrôler. Nous devons reconnaître que la façon dont nous utilisons l’argent et organisons nos sociétés n’a pas profité à tous. Nous nous retrouvons faibles et anxieux, submergés par une série de crises : sanitaires, environnementales, alimentaires, économiques et sociales, qui sont toutes profondément interconnectées.

Ces crises nous placent devant un choix. Nous sommes dans une position unique : soit nous les abordons avec myopie et en cherchant à faire du profit, soit nous les saisissons comme une opportunité de conversion et de transformation. Si nous considérons l’humanité comme une famille et travaillons ensemble à un avenir fondé sur le bien commun, nous pourrions nous retrouver à vivre dans un monde très différent. Ensemble, nous pouvons partager une vision de la vie où chacun s’épanouit. Ensemble, nous pouvons choisir d’agir avec amour, justice et miséricorde. Ensemble, nous pouvons marcher vers une société plus juste et épanouissante, en plaçant les plus vulnérables au centre.

Mais nous avons pris la direction opposée. Nous avons maximisé notre propre intérêt au détriment des générations futures. En nous concentrant sur notre richesse, nous constatons que les actifs à long terme, y compris la générosité de la nature, sont épuisés pour des avantages à court terme. La technologie a ouvert de nouvelles possibilités de progrès, mais aussi d’accumulation de richesses sans limite, et nombre d’entre nous se comportent d’une manière qui témoigne d’un manque d’intérêt pour les autres ou pour les limites de la planète. La nature est résiliente, mais délicate. Nous sommes déjà témoins des conséquences de notre refus de la protéger et de la préserver (Gn 2.15). Maintenant, en cet instant, nous avons l’occasion de nous repentir, de faire demi-tour avec détermination, de prendre la direction opposée. Nous devons rechercher la générosité et l’équité dans notre façon de vivre, de travailler et d’utiliser l’argent, au lieu de rechercher égoïstement le gain.

L’impact sur les personnes vivant dans la pauvreté

La crise climatique actuelle en dit long sur qui nous sommes et sur la façon dont nous considérons et traitons la création de Dieu. Nous sommes confrontés à une justice sévère : la perte de biodiversité, la dégradation de l’environnement et le changement climatique sont les conséquences inévitables de nos actions, puisque nous avons consommé avec avidité plus de ressources que ce que la planète peut supporter. Mais nous sommes également confrontés à une profonde injustice : les personnes qui subissent les conséquences les plus catastrophiques de ces abus sont les plus pauvres de la planète et celles qui ont le moins contribué à les provoquer. Nous servons un Dieu de justice, qui se réjouit de la création et crée chaque personne à l’image de Dieu, mais qui entend aussi le cri des personnes pauvres. En conséquence, il y a en nous un appel inné à répondre avec angoisse lorsque nous sommes témoins d’une injustice aussi dévastatrice.

Aujourd’hui, nous en payons le prix. Les conditions météorologiques extrêmes et les catastrophes naturelles de ces derniers mois nous révèlent à nouveau avec force et à un coût humain élevé que le changement climatique n’est pas seulement un défi futur, mais une question immédiate et urgente de survie. Des inondations, des incendies et des sécheresses généralisés menacent des continents entiers. Le niveau des mers monte, obligeant des communautés entières à se déplacer ; les cyclones dévastent des régions entières, ruinant vies et moyens de subsistance. L’eau s’est raréfiée et l’approvisionnement alimentaire est devenu précaire, ce qui a provoqué des conflits et le déplacement de millions de personnes. Nous l’avons déjà constaté dans des endroits où les populations dépendent de petites exploitations agricoles. Aujourd’hui, nous le constatons dans les pays plus industrialisés, où même des infrastructures sophistiquées ne peuvent empêcher complètement une destruction extraordinaire.

Mais cela implique des changements. Chacun d’entre nous, individuellement, doit assumer la responsabilité de la manière dont il utilise ses ressources. Cette voie exige une collaboration toujours plus étroite entre toutes les Eglises dans leur engagement à prendre soin de la création. Ensemble, en tant que communautés, églises, villes et nations, nous devons changer de voie et découvrir de nouvelles façons de travailler ensemble pour faire tomber les barrières traditionnelles entre les peuples, pour cesser de nous disputer les ressources et commencer à collaborer.

A ceux qui ont des responsabilités plus importantes – diriger des administrations, des entreprises, employer des personnes ou investir des fonds – nous disons : choisissez des profits centrés sur les personnes ; faites des sacrifices à court terme pour sauvegarder notre avenir à tous ; devenez des leaders dans la transition vers des économies justes et durables. « A qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ». (Lc 12, 48)

C’est la première fois que nous nous sentons tous trois obligés d’aborder ensemble la question de l’urgence de la durabilité environnementale, son impact sur la pauvreté persistante et l’importance de la coopération mondiale. Ensemble, au nom de nos communautés, nous en appelons au cœur et à l’esprit de chaque chrétien, de chaque croyant et de chaque personne de bonne volonté. Nous prions pour nos dirigeants qui se réuniront à Glasgow pour décider de l’avenir de notre planète et de ses habitants. Une fois encore, nous rappelons l’Écriture : « Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance » (Dt 30, 19). Choisir la vie signifie faire des sacrifices et faire preuve de retenue.

Chacun d’entre nous – qui que nous soyons et où que nous soyons – peut jouer un rôle dans le changement de notre réponse collective à la menace sans précédent du changement climatique et de la dégradation de l’environnement.

Prendre soin de la création de Dieu est une mission spirituelle qui exige une réponse engagée. Nous vivons un moment critique. L’avenir de nos enfants et l’avenir de notre maison commune en dépendent.

À propos de l'auteur

Photo of author

Yannick Provost

Recteur des paroisses saint Jacques, frère du Seigneur à Quimper et saint Jean de Cronstadt et saint Nectaire d'Egine à Rennes, en Bretagne
Lire tous les articles par Yannick Provost

Articles similaires

L’Église orthodoxe ukrainienne a envoyé un appel à l’ONU concernant la discrimination des droits des citoyens ukrainiens pour des motifs religieux

Sa Béatitude le métropolite Onuphre de Kiev et de toute l’Ukraine a envoyé un appel aux dirigeants de l’ONU : le secrétaire général M. António Guterres et son adjointe Mme Amina J. Mohammed, ainsi que la conseillère des Nations Unies pour la prévention du génocide Mme Alice Wairim Nderith. C’est ce que apporte le département de l’information et de l’éducation de l’Église orthodoxe ukrainienne. « Depuis février 2022, l’Ukraine vit dans

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le 27 janvier 2023 marque le dixième anniversaire de l’intronisation de Sa Béatitude le métropolite Tikhon

Pour commémorer l’événement, le métropolite Tikhon a présidé la célébration de la Divine Liturgie épiscopale le samedi 21 janvier à la cathédrale Saint-Nicolas à Washington DC. L’archiprêtre Alexander Rentel, chancelier de l’Église orthodoxe en Amérique, le prêtre Alessandro Margheritino, secrétaire de l’Église orthodoxe en Amérique, l’archiprêtre John Vitko, chancelier de l’archevêché, et plusieurs autres membres du clergé de l’archevêché ont concélébré avec Sa Béatitude. Juliana Woodill dirigeait le chœur de

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Déclaration des chefs d’Églises de Jérusalem concernant la montée de la violence en Terre sainte

Nous, patriarches et chefs des Églises de Jérusalem, appelons toutes les parties en Terre sainte à faire preuve de retenue et de maîtrise de soi. Nous n’avons cessé de mettre en garde contre l’explosion d’un cycle de violence insensé qui ne fera que blesser et faire souffrir les personnes impliquées. Une telle situation entraînera presque certainement de nouvelles atrocités et de nouvelles angoisses, nous éloignant de la paix et de

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le Patriarcat de Jérusalem, dans un communiqué, a condamné une nouvelle attaque contre des chrétiens par des membres de groupes radicaux israéliens

Des colons israéliens ont attaqué un restaurant arménien près de la Porte Neuve de la Vieille Ville de Jérusalem dans la soirée du jeudi 26 janvier 2023. Comme l’a déclaré le propriétaire du restaurant à l’agence de presse arménienne news.am, les colons israéliens ont causé d’importants dégâts matériels et crié des slogans tels que « mort aux chrétiens » et « mort aux Arabes ». Selon l’agence de presse palestinienne Wafa, la police israélienne

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le patriarche Bartholomée au métropolite Épiphane d’Ukraine : « J’espère que le pape François est plus proche de vous maintenant »

Le patriarche œcuménique Bartholomée a chaleureusement salué le métropolite Épiphane qui s’est rendu le 27 janvier dernier au Phanar. Le patriarche œcuménique, dans son bref discours, a exprimé une fois de plus le soutien de l’Église mère au peuple ukrainien, condamnant une fois de plus la guerre en cours menée par la Fédération de Russie contre l’Ukraine. « Votre présence parmi nous est constante, mentalement, par la prière, qui nous unit,

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le patriarche Cyrille a participé à la XIe réunion parlementaire de Noël à la Douma d’État

Le 26 janvier, le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie et le président de la Douma d’État de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie Viatcheslav Viktorovich Volodine ont participé aux XIe Rencontres parlementaires de Noël organisées à la Douma d’État dans le cadre des XXIe Lectures éducatives de Noël « Défis mondiaux de la modernité et choix spirituel de l’homme ». Avant la session plénière, des tables rondes

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Accueil

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont pas été ou ont été insuffisamment catéchisés.Présenté en 250 pages dans un beau volume relié, il est l’œuvre du hiéromoine Grégoire (Chatziemmanouil), qui après avoir été un certain temps second du monastère de Stavronikita, s’est retiré depuis plusieurs décennies dans

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », Éditions des Syrtes, Genève, 2019, 493 p.Le Père Georges Florovsky (1893-1979), après quelques années d’enseignement à Prague et à Paris, fit la plus grande partie de sa carrière aux États Unis où il enseigna dans les plus prestigieuses universités (Harvard, Cambridge, Princeton…). Unissant une vaste érudition, un attachement profond à

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

11 janvier (ancien calendrier) / 24 janvier (nouveau)

Après-fête de la Théophanie. Saint Théodose le Grand, le Cénobiarque (529) ; saint Michel de Klops (vers 1453-1456) ; saint Théodose d’Antioche (vers 412) ; saints nouveaux martyrs de Russie : Nicolas (Matsievsky), Théodore (Antinpine) et Vladimir (Fokine), prêtres (1919) ; Vladimir (Khirasko), confesseur, prêtre (1932). SAINT THÉODOSE LE CÉNOBIARQUE Saint Théodose, chef et pilote de ceux qui menaient la vie communautaire en Palestine (cénobiarque = « chef des cénobites

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

24 janvier

Sainte Xénia de Rome (Vème s.) ; saint Babylas d’Antioche et ses disciples saints Timothée et Agapios, martyrs en Sicile (IIIème s.) ; Saint Savinien, martyr à Rilly, près de Troyes en Champagne (275) ; saint Macédonius, ermite syrien (vers 420) ; Saint Léobard, reclus à Marmoutier (593) ;  saint Bertran, abbé à saint Quentin (VIIème s.) ; saint Néophyte le Reclus de Chypre, ascète (XIIème s.) ; saint Gérasime de Perm

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Sa Béatitude le patriarche Jean X et le métropolite Antoine de Volokolamsk en visite à la représentation de l’Église orthodoxe russe à Damas

Le 21 janvier, Sa Béatitude le patriarche d’Antioche la Grande et de tout l’Orient Jean X et le métropolite Antoine de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, se sont rendus à la Représentation de l’Église orthodoxe russe à Damas. A l’église de la représentation, un office d’intercession a été célébré à Ignace le Théophore, saint patron de la paroisse. Plusieurs hiérarques du Patriarcat d’Antioche

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le pape et patriarche d’Alexandrie Théodore II a rencontré au Vatican le pape François

Le communiqué suivant a été publié sur le site officiel du Patriarcat d’Alexandrie : « Le pape et patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique Théodore II a rencontré, en visite officielle, le pape François, sur invitation de ce dernier. Dans le cadre de cette visite, le patriarche d’Alexandrie a rencontré, dans la matinée du 21 janvier 2023, le pape François, auquel il a présenté l’œuvre missionnaire et humanitaire multilatérale que développe l’ancien

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le métropolite Tikhon (OCA) a participé avec d’autres évêques à la Marche pour la vie à Washington

Le vendredi 20 janvier 2023, le métropolite Tikhon, primat de l’Église orthodoxe en Amérique (OCA) accompagné d’autres hiérarques de la même Église, l’archevêque Nathanaël, l’archevêque Michel et l’évêque André, ainsi que d’autres évêques orthodoxes, prêtres, moines, séminaristes et fidèles de tout le pays ont participé à la Marche pour la vie à Washington. Les chrétiens orthodoxes se sont rassemblés pour condamner l’avortement et proclamer la sainteté de la vie. Alors

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

10 janvier (ancien calendrier) / 23 janvier (nouveau)

Saint Grégoire, évêque de Nysse (395) ; sainte Floride, vierge, martyre à Dijon (vers 180) ; saint Dométien, évêque de Mélitène (601) ; saint Marcien, prêtre à Constantinople (Vème s.) ; sainte Théosébie, sœur de saint Grégoire de Nysse, diaconesse (385) ; saint Pétrone, évêque de Die (vers 463); sainte Sethride, vierge, abbesse à Faremoutier-en-Brie (vers 660) saint Paul d’Obnora (1429); saint Macaire de Pisma (XIVème s.) ; saint Antipas

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

23 janvier

Saints Clément, évêque d’Ancyre et Agathange, martyrs (312) ; saint Mausime le Syrien, prêtre (IVème s.) ; saint Salaman le silencieux, ermite en Palestine (vers 400) ; saint Paulin le…

Patriarche Cyrille : « Toute volonté de détruire la Russie signifierait la fin du monde »

Le patriarche russe Cyrille a célébré la fête de la Théophanie dans la cathédrale de l’Épiphanie à Moscou jeudi dernier, où il a lancé un avertissement plutôt sévère dans son homélie : « Toute volonté de détruire la Russie signifiera la fin du monde ». Au début de son homélie pour la fête, le primat russe a souligné que « le sens de la fête est que la grâce de Dieu est apparue

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

22 janvier

32e dimanche après la Pentecôte Saint Timothée, apôtre (96) ; saint Anastase le Perse, moine, martyr (628) ; saint Oulph, martyr à Troyes (IIIème s.) ; saint Vincent, évêque de…