Les manuscrits de l’Évangile: rouleaux ou codices?

Dans cet article et dans les articles suivants, arrêtons-nous sur la question de la forme initiale du texte du Nouveau Testament, sur les modifications qu’il a subies au fil du temps et sur les raisons de ces modifications. Ces informations sont importantes pour comprendre les particularités des sources auxquelles a recours quiconque entreprend d’étudier la vie et l’enseignement de Jésus.

L’Écriture sacrée juive au temps de Jésus: les rouleaux

Tous les manuscrits anciens qui nous sont parvenus se présentent sous la forme ou bien de rouleaux, ou bien de codices.

À l’époque de l’Ancien Testament, les Juifs ne disposaient que de rouleaux, c’est-à-dire de longues feuilles de papyrus (allant jusqu’à 7, voire 10 m de longueur) que l’on enroulait autour d’un ou deux axes: on lisait le texte à mesure que l’on déroulait le rouleau.

Lorsque Jésus est entré dans la synagogue de Nazareth, on lui remit le livre du prophète Ésaïe. L'ayant déroulé, il commença la lecture. Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur, s'assit et se mit à prêcher (Lc 4:17, 20).

En lisant ces lignes, nous imaginons un livre constitué de feuillets séparés cousus ensemble, que l’on pouvait ouvrir ou fermer à n’importe quelle page. En réalité, le livre que tenait Jésus entre les mains était un rouleau, qu’il a d’abord déroulé au bon endroit, puis qu’il a enroulé. Les Juifs n’avaient pas de codices à son époque.

04
Jésus dans la synagogue déroulant le livre, 1886–1894, James Tissot, Brooklyn Museum

Évolution vers les codices

C’est plus tard seulement, à l’époque déjà chrétienne, que s’est répandu l’usage des codices, c’est-à-dire de livres contenant des feuilles séparées cousues ensemble.

Cependant, l’utilisation des rouleaux a subsisté jusqu’à nos jours dans la tradition juive. Les codices ont été empruntés par l’Église chrétienne au monde de l’Antiquité (les livres sous cette forme existaient en Grèce et à Rome). Entre le 3e et le 4e siècle, les rouleaux ont été presque complètement évincés par les codices.

Sur les 5 500 manuscrits du Nouveau Testament qui nous sont parvenus, seuls une centaine sont des rouleaux, tous les autres sont des codices.

Rouleau et codex: symboles de deux Testaments

Le remplacement progressif des rouleaux par les codices peut s’expliquer par des raisons d’ordre pratique: ces derniers sont plus faciles à manipuler, se conservent mieux, se détériorent moins. Mais on peut également y voir un sens théologique.

Les rouleaux faisaient partie des attributs de la religion de l’Ancien Testament, considérés dans la tradition juive comme sacrés et inaliénables, mais rejetés par les chrétiens. Du reste, cela ne s’est pas produit immédiatement. Les premiers Évangiles ont probablement été écrits justement sur des rouleaux.

01
Icône du prophète Isaïe, vers 1560, Musée de Novgorod

Notons que sur les icônes anciennes les évangélistes étaient représentés avec des rouleaux entre les mains, et non des codices. À l’époque byzantine cependant, on s’est mis à représenter les évangélistes avec des codices. Les prophètes bibliques, en revanche, sont toujours représentés avec des rouleaux, même dans l’iconographie byzantine.

En ce qui concerne Jésus Christ, sur toutes les icônes que nous connaissons où il est représenté tenant l’Évangile, il tient entre les mains un codex et non un rouleau.

Ainsi, le rouleau symbolise l’Ancien Testament, et le codex, le Nouveau.

Cet article fait partie de la série basée sur les six volumes de “Jésus-Christ. Vie et Enseignement” par le métropolite Hilarion Alfeyev, disponible tous les vendredis sur cette page. Pour obtenir votre exemplaire du premier volume, “Début de l’Évangile”, visitez le site des Éditions des Syrtes.

05 3 1

À propos de l'auteur

Photo of author

Orthodoxie.com

Lire tous les articles par Orthodoxie.com

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour ...

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », ...

Le métropolite Innocent de Vilnius n’a pas été invité à la cérémonie d’investiture du président de la république lituanienne

Alors que les représentants de toutes les autres communautés religieuses ont été invités à la cérémonie d’investiture du président lituanien, ...

3 juillet (ancien calendrier) / 16 juillet (nouveau)

Saint Hyacinthe, martyr en Cappadoce (108) ; saint Théodote, sainte Théodotie et leurs compagnons: saints Golindouch, Diomède, Eulampe et Asclépiodote, ...

16 juillet

Saint Athénogène, évêque de Pidachtoé, et ses dix disciples, martyrs à Sébaste (vers 311) ; saint martyr Domnin (IIIème s.) ...

Discours de Sa Béatitude le métropolite Onuphre à l’occasion de la journée de l’État ukrainien

« Chers frères et sœurs ! Chers Ukrainiens ! Je vous félicite tous cordialement à l’occasion de la Journée de l’État ...

Le patriarche œcuménique honore le centenaire de la métropole des îles des Princes

Le 14 juillet 2024, dimanche des Saints Pères du quatrième Concile œcuménique de Chalcédoine, le Patriarche œcuménique a assisté à ...

Des dizaines de personnes baptisées à Madagascar

Des dizaines de personnes ont été baptisées dans la sainte Église orthodoxe dans le diocèse de Toliara et du sud ...

La ville de Bucarest a célébré les 250 ans de la venue des reliques de saint Dimitri le Nouveau

Après la procession jubilaire du 12 juillet le soir, le 250e anniversaire de l’apport des reliques de saint Dimitri le ...

Des milliers de fidèles sont venus vénérer saint Païssios l’Athonite, à l’occasion de sa fête, au monastère de Souroti (Grèce)

La fête de saint Païssios, l’un des plus grands saints du XXème siècle, a été célébrée solennellement le 12 juillet, ...

Ouverture des inscriptions pour la prochaine année académique (2024-2025) de l’Institut Saint-Serge

L’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge se distingue par son engagement à offrir une formation complète et de haute qualité en ...

15 juillet

Sainte Julitte et son fils saint Cyrique, martyrs à Tarse (vers 305) ; saint Abudème, martyr en l’île de Tenedos ...

2 juillet (ancien calendrier) / 15 juillet (nouveau)

Déposition de la précieuse robe de notre Souveraine, la Très-Sainte Mère de Dieu, en l’église des Blachernes à Constantinople ; ...

La plus ancienne preuve de christianisme sur le territoire de la Bulgarie a été trouvée dans la ville romaine de Deultum

La plus ancienne preuve du christianisme sur le territoire de la Bulgarie a été trouvée dans la ville romaine de ...

La synaxe des saints ayant brillé en Pisidie, à Sidé et à Antalya

Le dimanche 14 juillet, la métropole de Pisidie ​​a célébré la synaxe des saints ayant brillé en Pisidie, à Sidé ...

La revue « Orthodoxia » du Patriarcat œcuménique disponible en ligne

Le tout dernier numéro de la revue du Patriarcat œcuménique « Orthodoxia », en différentes langues, peut être consulté en ligne. Pour ...

1er juillet (ancien calendrier) / 14 juillet (nouveau)

3ème dimanche après la Pentecôte Saints Côme et Damien, médecins, anargyres, martyrs à Rome (284) ; saint Potit, martyr  (IIème ...

14 juillet

3ème dimanche après la Pentecôte Mémoire des Pères des six premiers conciles œcuméniques Saint Aquila, apôtre (Ier s.) ; saint ...