Père Nicodème (monastère Saint-Paul, Mont-Athos) : « La Sainte Montagne proteste énergiquement »

553

Le dimanche 4 février dernier, les pères Nicodème (monastère Saint-Paul) et Sisoès (monastère de Xénophon) ont représenté la Sainte Communauté de la Sainte Montagne de l’Athos lors de la manifestation qui a eu lieu à Athènes contre l’inclusion du nom « Macédoine » dans la nouvelle appellation programmée de l’ancienne république yougoslave dont la capitale est Skopje. La lecture du message de la Sainte Communauté par le p. Nicodème a été saluée par une salve d’applaudissements et de slogans.

« Les pères athonites adressent leurs salutations à cet immense meeting, à cet immense rassemblement. Le Mont-Athos évite de commenter l’actualité, mais dans les situations critiques et par crainte de voir naître des développements dangereux, il est parfois contraint de rompre son silence responsable, lorsque la vérité est en jeu et que l’histoire est déformée, comme c’est le cas aujourd’hui avec la mise en question du caractère grec de la Macédoine » a déclaré le p. Nicodème.

Le représentant de la Sainte Montagne s’est référé à l’histoire de la nation hellénique et à la civilisation byzantine, ainsi qu’aux actes officiels athonites « qui sont rédigés en langue grecque ».

« Que ces peuples soient reconnaissants envers la Nation qui leur a prodigué sa bienveillance. Si cela s’avère difficile, qu’au moins ils n’exigent pas des titres de propriété sur la terre de leurs bienfaiteurs » a souligné le p. Nicodème qui ajouta : « On comprend facilement aujourd’hui que la petite entité étatique de Skopje se couvre de vêtements étrangers et se présente au monde avec un nom qui appartient à d’autres, comme cela est totalement prouvé sur le plan historique, mais nous, moines, en tant que descendants de ceux qui avec un zèle divin transmirent aux peuples voisins la lumière de l’orthodoxie et de la civilisation, nous protestons de manière juste et énergique ! »

« Nous lançons un appel vibrant aux dirigeants, surtout des peuples orthodoxes, de ne pas apporter leur soutien à cette voix discordante et deviennent la cause de troubles dangereux que la Nation hellénique et la Sainte Montagne ne seront pas en mesure d’éviter » a encore souligné le p. Nicodème.

« C’est avec amour et sérénité que tous les moines de la Sainte Montagne lancent un appel à tout un chacun afin que la Fyrom n’adopte pas une appellation et un symbole étrangers. Nous appelons les dirigeants de Skopje de revoir leur position et de contribuer au renforcement de la stabilité ».

« Nous nous adressons aux dirigeants des peuples orthodoxes et en premier lieu à certains d’entre eux qui, en reconnaissant l’entité étatique sous-mentionnée avec le nom de la Macédoine hellénique, créent un grand problème pour la paix dans les Balkans. Nous appelons les dirigeants élus de notre patrie à ne point négliger la voix du peuple, qui a fortement résonné à Thessalonique et continue aujourd’hui de résonner dans la capitale de notre patrie » a conclu le p. Nicodème.

Source12

Print Friendly, PDF & Email

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.